• ACCUEIL
    • LIVRES
    • OBJETS
    • COLLECTIONS
    • EDITION
    • LIENS
    • ESPACE PRO
    LIVRES
    rechercher
    newsletter
     inscription désinscript.

    Mémoires de Renée Bordereau, dite Brave Langevin

     

    L'Histoire offre bien peu d'exemples de combattantes aussi intrépides et acharnées que Renée Bordereau. Tous les soldats vendéens ont été les témoins de ses exploits, et ils ont longtemps admiré la valeur de ce cavalier de 23 ans qui se faisait appeler Brave l'Angevin, sans savoir que c'était une femme qu'ils prenaient pour modèle.
    Toujours à cheval, aux avant-gardes et dans les postes les plus périlleux, même lorsqu'elle reçut des blessures graves, elle ne voulut pas quitter le champ de bataille. Elle combattit ses ennemis républicains avec un acharnement parfois excessif, mais se dévoua entièrement à sa cause, au péril de sa vie.
    Cinq années passées dans des geôles infectes n'ont pas pu infléchir ses convictions. Et c'est avec la même fougue des combats qu'elle dicta ses Mémoires qui furent parmi les premiers ouvrages publiés sur les Guerres de Vendée.

    Réimpression de l'édition de 1814
    64 pages, 14.5 x 20.5
    2 portraits

    L'auteur : Renée Bordereau est née le 4 juin 1770 à Soulaines (Maine-et-Loire). Révoltée contre les exactions des républicains contre sa famille, elle prit les armes et rallia l'armée de Bonchamps au printemps 1793, habillée en homme et se faisant appelée l'Angevin.
    Aussi brave que farouche au combat, elle participa à de nombreuses batailles, fut blessée à Luçon le 14 août 1793, puis à Laval pendant la Virée de Galerne. En décembre, elle parvint à rentrer en Vendée en franchissant la Loire près d'Ancenis, et rejoignit la Petite Armée de Pierre Cathelineau dans les Mauges. Malgré ses nombreuses blessures, elle poursuivit la lutte jusque sous l'Empire. Arrêtée en 1809, elle fut alors emprisonnée au Mont Saint-Michel. C'est là qu'elle dicta ses Mémoires, publiés après sa libération au retour du roi, en 1814. Elle reprit une dernière fois les armes pendant les Cent Jours, et mourut dans l'indigence à Soulaines, le 21 juillet 1822.
     


      Vous aimerez aussi
      Mémoires de Madame la marquise de La Rochejaquelein

      Mémoires de Madame la marquise de La Rochejaquelein

      Les Mémoires de Madame de La Rochejaquelein constituent le plus célèbre témoignage d'un contemporain sur les Guerres de Vendée.
      Prix :

      voir le produit
       
      Mémoires de Françoise Després, employées dans les armées royales de la Vendée

      Mémoires de Françoise Després, employées dans les armées royales de la Vendée

      Les souvenirs d'une combattante de la Guerre de Vendée.
      Prix :

      voir le produit
      VOTRE PANIER
      nouveauté
      en promotion
      coups de coeur

      Site réalisé avec masterboutique, solution de création de boutique en ligne